fileadmin/_processed_/e/4/csm_Kinder_cd6654d75b.jpg

Aide d’urgence dans le domaine de l’asile : moins de bénéficiaires, moins de coûts

Bild: Daniel Desborough

Les requérants d’asile déboutés sont tenus de quitter la Suisse. S’ils ne s’acquittent pas de cette obligation, ils ne perçoivent du canton compétent plus que l’aide d’urgence (suppression de l’aide sociale) en vertu de l’article 12 de la Constitution fédérale. En 2018, 7846 personnes ont obtenu une aide d’urgence, soit 8 % de moins que l’année précédente. 35 % des bénéficiaires étaient originaires d’Érythrée, d’Éthiopie, d’Algérie, de Géorgie ou d’Irak. L’exécution des renvois vers ces pays est souvent difficile, ce qui influe sur la durée de la perception de l’aide d’urgence. La durée moyenne de perception par personne est passée en 2018 à 145 jours, soit une augmentation de 8 jours.

 

Diese Webseite verwendet Cookies. Mit der Nutzung unserer Dienste erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies verwenden.