fileadmin/_processed_/e/4/csm_Kinder_cd6654d75b.jpg

Ce sont les opportunités qui manquent, pas les incitations

Raphael Golta, chef du Département des affaires sociales de la ville de Zurich, écrit dans un éditorial publié dans la NZZ qu'une réduction forfaitaire des prestations visant à couvrir le minimum vital ne pousse pas les plus faibles de notre société vers le marché du travail mais les précipite dans la pauvreté.

Lors du passage à l’aide sociale, le problème central réside dans le manque d'opportunités sur le marché de l’emploi et non dans les incitations financières erronées, a précisé M. Golta.

Article NZZ (en allemand)

 

Diese Webseite verwendet Cookies. Mit der Nutzung unserer Dienste erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies verwenden.