fileadmin/_processed_/b/a/csm_skos_header_image_720_07_3e1b155c2f.jpg

Restrictions de l’aide sociale octroyée aux ressortissants de pays tiers

Sur mandat du Conseil fédéral, le Département fédéral de justice et police (DFJP) a examiné, avec le concours d’un groupe d’experts, de nombreuses options visant à restreindre l’aide sociale octroyée aux ressortissants de pays tiers. Le Conseil fédéral a pris acte des résultats de cet examen lors de sa séance du 15 janvier 2020. Il a chargé le DFJP de mettre en œuvre six mesures et d’en regarder deux autres à la loupe.

D’ici à la fin du mois de février 2021, le DFJP élaborera, pour les trois options ci-après, un projet qu’il mettra en consultation :

  • préciser les conditions d’intégration requises pour l’octroi d’une autorisation de séjour aux personnes admises à titre provisoire dans des cas de rigueur ;
  • simplifier la révocation de l’autorisation d’établissement en cas de dépendance à l’aide sociale ;
  • restreindre l’aide sociale octroyée aux titulaires d’une autorisation de séjour au cours de leurs trois premières années de présence en Suisse.

Trois autres mesures qui ne nécessitent pas de modifications de la loi seront directement mises en œuvre. C’est ainsi que l’Office fédéral de la statistique sera désormais chargé d’analyser régulièrement la perception de l’aide sociale par les ressortissants d’États tiers sur la base de données appariées. En outre, la prolongation des autorisations de séjour de ressortissants d’États tiers qui occasionnent des coûts substantiels en matière d’aide sociale sera à l’avenir conditionnée à l’approbation du Secrétariat d’État aux migrations (SEM). Enfin, de concert avec les organisations concernées, le DFJP élaborera des recommandations en vue d’une harmonisation entre tous les cantons de la notion des coûts d’aide sociale dans le cadre de la prescription de mesures relevant du droit des étrangers.

Le DFJP a également été chargé d’examiner de manière approfondie, d’ici au début de l’année 2022, deux options visant à apporter des améliorations techniques à l’échange de données entre les autorités et de rédiger un rapport sur le sujet. Trois autres options, dans le domaine de l’encouragement de l’intégration, doivent être poursuivies dans le cadre du mandat de suivi de l’Agenda Intégration Suisse.

Communiqué

Diese Webseite verwendet Cookies. Mit der Nutzung unserer Dienste erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies verwenden.